Simone

avril 8, 2013

RRRaaahhh Simone! Une bien longue histoire entre nous!

J’avais attaqué ce patron (Simone, de Victory Patterns ), l’été dernier. Et puis, la grisaille, la lassitude de devoir finir des vêtements d’été alors que l’automne resssemblait déjà à l’hiver, une mauvaise passe en couture qui me faisait rater tout ce que j’entreprenais… Bref, Simone sommeillait dans le tas des « à finir » depuis. Il ne me manquait plus que le zip invisible sur le côté et les biais d’encolure et d’emmanchures et l’ourlet. Que dalle donc.

Ces derniers temps, j’ai décidé de mettre un coup de pied dans la fourmilière * et d’en finir avec Simone (ce n’est qu’une façon de parler, hein?!).

Et c’est fou ce que ça fait du bien de voir le tas du panier « à finir » passer au dressing!

*: pour toutes celles qui tentent de remédier à la procrastination, je n’ai aucun mérite: à chaque projet achevé je rajoute et achète 2/3 patrons de plus à ma to-do list et le tas de coupons grandit lui aussi.

sim6

Ma « summer mood » de l’an dernier était au rose. Etrange envie, puisque cela doit être la couleur la moins représentée dans ma garde robe.

Sans doute des bribes de mon adolescence que j’ai passé,en grande partie, en survêtements, en baggy et pulls XXL. – Notez à ce propos l’absurdité de la chose, puisque qu’avec 5 kg en moins, des abdos dessinés et des jambes fuselées , je pouvais à peu près tout me permettre côté vestimentaire.

Bref, j’ai trouvé l’association des deux tissus chez AnnaKa Bazaar: Une cotonnade légère et fleurie, et un tissu uni rose très très fin mais néanmoins très agréable à porter.

J’ai doublé et entoilé le plastron sur le devant, tandis qu’au dos (faute de tissu!) je l’ai laissé en « une couche ». Résultat: l’empiècement dos est ultra transparent (voir photo suivante), et le plastron super raide. :/

sim1

Parenthèse pour celles qui s’attarderaient sur cette photo:

1/ Le noir, ça pardonne pas! Un SG couleur chair sans bretelles: essayé, pas possible, la bande est trop large et dépasse. Conclusion: Je vais devoir faire du shopping! (c’est une bonne excuse, nan?)

2/ non, il n’ya pas de problème de symétrie sur le dos nageur. Je me tiens excessivement mal du côté de mon bras malade (deux indices se trouvent sur la photo pour vous montrer lequel!). Je n’ai pas eu envie de compenser sur la coupe mon manque de « droiture »: en effet, je vais démarrer 50 séances de rééduc chez le kiné dès aujourd’hui. Et.. en rééduc I trust!

3/ le pli bizarre au milieu? là, pas d’explications..

Maintenant, passons au plastron:

sim5

Attaché à l’encolure (voir première photo), pas attaché (voir ces deux photos ci dessus et dessous), il rebique. Je n’arrive pas à trouver de solution idéale. J’ai commencé par croire que j’avais un problème de poitrine, de constitution impliquant l’ablation des côtes flottantes et un implant mammaire.

Jusqu’à ce que Tasticottine (allez donc faire un tour sur son blog, elle fait de très jolies choses!)  me fasse une analyse très juste de la situation: sur le mannequin aussi ça « bombe ».

Sauvée de la chirurgie! mais pas de mon problème de « bombage »…

sim2

La solution? je la cherche encore. Entoiler avec du plus fin? pas entoiler? Faire un plastron plus court?

Je pourrais aussi me tenir comme ceci dès que je porte ce top:

sim4

ça peut faire diversion. Mais il faut bien avouer que c’est pas vraiment pratique et que cela exige une parfaite manucure…

Mis à part ce problème de plastron, j’ai beaucoup aimé réaliser ce patron. Bien expliqué, bien illustré. Comme à chaque fois avec Victory Patterns. Une mine d’or quand on apprend à coudre parce que les étapes critiques sont bien détaillées, et les repères tombent exactement là où ils devraient. Cela dit, il est noté de niveau « intermediate » mais j’opterais plus pour un niveau avancé: passepoil+plastron en pointe + fronces= gros risque de catastrophe.

Malgré tout, je ne sais toujours pas si je vais beaucoup porter Simone: il y a déjà ce problème de lingerie à résoudre, mais aussi celui des températures: qui dit cotonnade légère dit températures avoisinant les 30°C. La solution serait de repartir vivre dans ma ville idéale*, loin de Paris et de sa grisaille.

*:

« Dis-moi, mon âme, pauvre âme refroidie, que penserais-tu d’habiter Lisbonne? Il doit y faire chaud et tu t’y ragaillardirais comme un lézard. Cette ville est au bord de l’eau; on dit qu’elle est bâtie en marbre, et que le peuple y a une telle haine du  végétal, qu’il arrache tous les arbres. Voilà un paysage selon ton goût; un paysage fait avec la lumière et le minéral, et le liquide pour les réfléchir. »
Charles Baudelaire, N’importe où hors de ce monde

datura: la plantation

avril 4, 2013

plantation, pas plantage pour le coup.

J’ai craqué sur le patron vendredi dernier. Dimanche matin, deux daturas étaient étendues sur le séchoir.

Deux versions complétement différentes pour deux filles complètements différentes: ma cousine et moi, on est nés le même jour, à un an de différence. Mais cette année de différence marque un large fossé entre nous: elle est brune, a les cheveux frisés et la peau mate, adore danser la salsa, faire du fitness et doit faire un 36 tout mouillé. (Tout comme moi donc ! )

L’avantage du patron de Deer&Doe, c’est qu il s’adapte à plein de style. Parfait donc pour faire deux versions!

La première version est très féminine: col Claudine, petits papillons, passepoils rose.. j’ai poussé le vice jusqu’à faire un ourlet retourné avec du biais de satin noir.

datu1

 

datu4

je suis tellement fière de mon ourlet que je tiens à en poster une photo. Le vice des finitions nickelles m’aurait il attrapé?

datu2

j’avoue, je n’ai pas fait les boutonnières au dos.. la flemme, oui, la flemme!

datu3

mais j’ai cousu la parmenture sur l’envers à la main!

Voilà donc, la première version. Qui ne m’est pas destinée. Même si, à force de la voir, je trouve qu’elle irait bien dans ma garde robe.. si je pouvais y rentrer dedans!

Pour la seconde version, la mienne donc, changement d’ambiance. J’ai gardé les mêmes finitions, mais le style est résolument ancré dans la fin des années 80/début 90.

La faute à qui? au tissu: 1m05 de cotonnade issue du grenier de mes parents. J’adore tellement ce coupon que j’ai vraiment eu peur de le couper.

dat6Le plus dur a été de trouver les boutons ad hoc. Heureusement, j’avais dans mon stock ces petits boutons verts..sauvée!

Comme une évidence, le tissu « triangle » appellait les découpes!

dat3

1m05 de coupon sur 1m10 de laize, c’est peu. Et les défauts du tissu ne m’ont pas aidéedat5: certains triangles étaient mal imprimés, comme éffacé.J’ai jonglé pour caser mes pièces, et la partie « abimée » a servi pour faire le biais de l’encolure. Et j’ai doublé avec du coton blanc.

dat2

 

dat4

 

dat1

Son seul petit défaut: la transparence de la partie non doublée. On voit mon tatouage par transparence et je n’aime pas ça. Non pas que j’ai honte de lui, non, mais s’il est sur une partie cachée, c’est que je ne tiens pas à l’exiber. Surtout dans mon cercle pro. Ma Datura égayera donc mes sorties de cet été! 😛

Et vous? vous avez aussi planté des daturas pour cet été?

 

 

Robe Linn

mars 31, 2013

petit point après petit point…

Depuis mon opération, je m’occupe au ralenti. Doucement, donc, mais puisque mes journées sont longues, ça a au moins le mérite de m’occuper! Et, bizarement, même au ralenti je finis beaucoup de choses!

Comme j’avais le temps, j’ai donc attaqué par le tas de couture en attente depuis des lustres. (vous savez, le tas du « y’a plus qu’un bouton à coudre », « un ourlet à faire »..)

C’était le cas de cette robe, dont j’avais terminé la version 1.0 en août dernier! mais voilà, voulant faire ma fière en la faisant approuver par l’autorité maternelle, j’ai cassé le zip invisible en l’enlevant…

lynn1

La robe étant doublée, inutile de vous dire que la perspective de passer 1 après midi dessus m’a royalement gonflé, d’autant plus que fin août, les chances de mettre cette robe s’amenuisent comme peau de chagrin sous les laitudes parisiennes! Procrastination, quand tu nous tiens…

Mais voilà, l’éternelle optimiste qui sommeillle en moi s’est dit que les rares rayons de soleil de cette semaine allaient se transformer, un jour en vrai printemps. Alors , je m’y suis mise.. Doublure, enlevage de zip, re-couture de zip, re-doublure…

lynn2

Côté patron, il est issu du mag Burda d’aout 2012. j’ai complètement modifié la partie haute : suppression des pinces, dessin d’une ceinture passepoilée  (avec du passepoil argenté, c’est encore mieux !!), petit plis sur le milieu devant.

ça ne se voit pas beaucoup (note pour d’éventuels patrons à venir…!): la ceinture est légèrement en pointe sur le devant. Il va falloir que j’accentue la prochaine fois. lynn3

J’ai entièrement doublé la robe avec du coton blanc et assez épais: le tissu Linn  du dessus (trouvé chez AnnaKaBazaar) est relativement transparent: cette doublure lui apporte un peu de tenue et opacité.

lynn4

Par contre, si j’aime beaucoup l’effet « bouffant » de la jupe (re-merci la doublure épaisse!), cette même doublure n’est pas très agréable à porter sur le buste. J’ai l’impression d’être dans les vieux draps épais de mamie Germaine. :/

Malgré ce petit soucis, j’adore porter cette robe. Elle a un petit côté rétro mais pas trop, et le passepoil argenté rajoute beaucoup à la robe.

Allez, on croise les doigts pour que le printemps reviennent vite vite, car je sais pas vous, mais moi, je préfère coudre des vêtements pour les beaux jours.

veste Anise

mars 15, 2013

Un peu de couture aujourd’hui, avec celle qui à mis des mois à être finie, mais qui a été mon manteau de l’hiver 2012!anise1

Rappel des faits:

Septembre: j’ai envie d’une veste d’hiver, noire, j’ai repéré le modèle Anise, de chez Colette patterns. ça tombe bien, y’a un sew along et ils vendent aussi un carnet détaillé. Chouette, mes questions de montage vont enfin avoir une réponse. Entre temps, je suis passée chez Stop tissu. 3 m de lainage à 15 euros + une doublure blanche et noire à rayure: parfait.

anise2

15 cm de plus et des fesses cachées: elle est pas belle la vie?

deux choses ne me convenaient pas dans le patron, je les ai donc modifiées:

– la veste est courte, je vais donc la rallonger d’une quinzaine de cm.

– je voudrais une seule patte de boutonnage centrale: je n’ai pas assez de boutons pour un double alignement des boutons!

anise4et non, je ne voulais pas changer de boutons parce que j’adoooooore ceux ci! Je les trouve juste trop classes, vintage juste ce qu’il faut, et ça rajoute de la couleur à cette petite veste noire.

début Octobre: la veste est presque terminée. Il ne me manque plus que la doublure a faire et à monter. Oui mais…

le tissu que j’ai choisi au départ ne va pas. Y a quelque chose qui cloche, qui ne me convient pas. Alors j’arrête…

Jusqu’à ce jour de décembre, où, chez Modes et Travaux, mes yeux croisent cette viscose à petits pois. Anise aura sa doublure!

La photo qui suit est déconseillée aux épileptiques:

anise5…mais si vous avez le courage de regarder plus de 3 secondes la photo, vous remarquerez le pli d’aisance au milieu du dos!

Au niveau du patron, c’est du Colette patterns: toutes les pièces s’assemblent comme par miracle. Pas de difficultés donc, même si la veste est assez technique: boutonnières et poches passepoilées, montage du col Claudine, montage de la doublure, ourlets invisibles à la main …

Le petit moins, c’est que j’ai acheté le « Anise companion » avant le sew along organisé sur le blog… et je me dis que j’aurais pû économiser, car beaucoup d’informations du dit « companion » se retrouvent sur le blog :/

anise3

Aussi, à l’usage, je me suis dit que je n’utilisais pas si souvent les poches. En effet, j’ai gardé l’emplacement d’origine des poches, mais comme j’ai rallongé le patrons, j’aurais peut être dû supprimer celles ci et rajouter des poches dans la couture…

Mis à part cette petite inconvenue, j’adore ma veste. avec un jean, une petite jupe noire…tout lui va! par contre, elle est très ajustée sur moi: pas de pulls ou gilets XXL dessous, sinon, je ne peux plus bouger!

Noël en A

janvier 25, 2013

L’avantage d’avoir une famille nombreuse, c’est de pouvoir faire baisser son stock de tissu illico quand on décide (et que l’on s’y tient!) de faire une partie de ses cadeaux maison.

Il faut dire que c’est beaucoup plus facile de s’y tenir, quand le Père Noël passe chez vous un mois avant avec ça dans les bras:

sans-titre(cris de joie, petits sautillements nerveux à sa réception…etc/etc)

Cette année donc,  je n’aurai acheté que 1.5 m de tissu pour venir à bout de 6 blouses!

Vous ne verrez que des photos prises à la va-vite, prises le jour où j’emballais les cadeaux… jour où évidemment le soleil n’a pas eu envie de pointer son nez..

Aussi, en triant les photos, je m’aperçois qu’il manque airelle… grumpf!

A comme… Anouk! (Victory Patterns)

A1

Ma mère était ravie de voir que j’avais progressé en couture (!), elle s’est même empressée de montrer les finitions à ma grand mère (preuve ultime!). Je crois surtout qu’elle était contente que je lui fasse quelque chose de mes menottes. Elle était au courant des Airelle..peut être a t elle cru que je n’aurais ni le courage ni le temps de m’attaquer à quelque chose pour elle… raté! (j’ai commencé par celle ci! hé hé hé)

A comme… Airelle! (Deer & Doe):

Au départ, j’avais prévu de faire 3 tailles 40 et une 36.. mais… une fois le tisssu des 3 tailles 40 coupé, j’ai eu comme un gros gros doute. Au final, un des 2 « 40 » m’est revenu, j’ai recoupé un 42 dans un tissu pas du tout prévu pour , rogné dans les marges d’un autre 40 pour faire un « 41 » et coupé un 38.  Vous me suivez? non? pas grave, j’ai des images!

Soeur n°1, Airelle,  T42, tissu Brin de Cousette:

A3

A3aAu départ ce tissu n’était pas prévu pour une Airelle, mais pour un autre top.. mais.. on est dimanche avant Noël, je suis à la bourre, je tape dans le stock. Une fois terminée, j’ai eu peur de son potentiel pyjama… Avec un jean ça passe, mais il faut vraiment jouer la sobriété avec ce tissu..

Au final, ma soeur ainée était ravie, le tissu super agréable à porter. ouf!

Soeur n°2, Airelle T40, tissu : popeline blanche (de mon stock) + coupon de 50 cm Anna Ka Bazaar

A2A2a

Une popeline blanche un peu trop raide à mon goût pour ce patron, assez difficile à repasser (comment ça, ça se voit?!?). Mais j’aime vraiment beaucoup l’empiècement avec ce tissu géomètrique. (J’ai remis le même tissu pour faire les bandes au poignets).

Alors, heureuse, ma soeur? Je pense que oui. (Même si le jour de Noël, elle ne faisait pas de bonds… Il faut dire qu’avec la gastro, mieux vaut éviter! )

Soeur n°3, Airelle, t40 rogné sur les marges de coutures, popeline noire (du stock) et coupon (noir à pois) de 50 cm Anna Ka Bazaar:

A4Pour le coup la popeline va… mais le tisssu à pois était un peu trop souple pour le col.. J’ai donc entoilé comme une malade et le résultat n’est pas si mauvais.

Si ma soeur est contente? Je pense que oui, je suis allée chez elle la semaine dernière et il était dans la pile « à repasser ».. preuve qu’elle le porte pas seulement quand je suis là! 🙂

Soeur n°4: Airelle, T38 (tissus de mon stock):

A5

A5aSans doute celle que j’ai le mieux réussi – en termes de finitions. les lignes des carreaux se correspondent tout à fait sur les côtés et j’aime beaucoup l’association lin bleu/ tissu à carreaux..

Je n’ai pas vu ma soeur pour Noel, donc difficile d’avoir un retour…mais il parait qu’ « elle lui va à ravir » dixit la môman…!

J’ai apporté 2 modifs au patron:

la première, c’était d’élargir la parmenture. L’originale était – à mon goût – trop étroite et ne tombait pas bien. Elargie de 3 cm, c’était impeccable. (Peut être en surjettant le bord inférieur ce serait mieux…si seulement..j’en avais une pour tester!)

la seconde modif, rien à voir avec le patron , mais plutôt le montage…

c’était lors du montage des manches… le « bras libre » de ma nouvelle mac est beaucoup plus gros que l’ancienne. Résultat: les poignets, les emmanchures, c’est la galère. Après la première Airelle, j’ai donc changé de tactique: monter les manches avant de coudre les côtés et choisir un poignet T42 pour toutes les tailles.

C’est le seul défaut de ma machine, j’avoue que ça me fait un peu peur pour la suite des événnements couturistiques (snif!) mais elle est tellement parfaite sur les autres points que je lui ai déjà pardonné…

En attendant de re-tester, j’ai ça à terminer…

soldes2

drops

juillet 19, 2012

quelques temps que je n’ai pas posté… les derniers jours ont été bien agités.

D’ailleurs, je n’ai pas encore répondu à tous vos commentaires: ils m’ont malgré tout vraiment fait plaisir – des petits rayons de soleil de substitution – en ce mois de juillet bien maussade!

Merci!

Donc oui, un mois de juillet bien agité, entre la reprise du boulot en béquille, et les épopées souterraines qui vont avec (j’ai agressé mon pickpocket à coups de béquille pour qu’il me rende mon téléphone..); entre l’annonce de la vente de la boîte pour laquelle je bosse (un licencenciement économique? un reclassement? dois je partir maitenant ou rester?…) et l’envoi de CV pour de trop rares annonces; entre les gouttes de pluie et mon plaid où finalement, j’avais besoin de me réfugier.

 Bref, le spleen de juillet ne m’ayant pas totalement abattu (voir photo ci -dessus), j’ai quand même réussi à finir …mon gilet irlandais! Tadaaaaaaaam! Alors que je vous disais la dernière que je n’arrivez pas à trouver l’envie de tricoter, elle m’est revenue la semaine dernière. Depuis, je n’arrete plus. J’ai même attaqué un nouveau gilet irlandais… aux aiguilles 3.5 (aheum, aheum).

Bon, revenons à la couture, puisque depuis le début de mon post je vous montre des photos d’une robe dont je n’ai encore pas parlé. Elle est extraite du livre « Petits hauts tout simples », dont j’ai fait l acquisition le mois dernier.

J’étais asssez enthousiaste en l’attaquant. Une robe qui me paraissait simple à coudre, originale.. J’avais acheté depuis quelques temps ce tissu violet (chez AnnaKa Bazaar), et le gris (même boutique)qui est un mélange de lin/coton .

Mais le plaisir fût de courte durée. M’attendant à des explications claires et limpides – qui m’auraient permis de finir cette robette vite fait, j’ai beaucoup butté pour comprendre lesdites « explications ». Une horreur. Pire que du Burda en hongrois, et je pèse   mes mots en disant cela.). (au passage, je n’ai absulument rien contre le hongrois, c’est juste une langue qui me dépasse totalement!).

Je me suis même demandée à un moment si je n’étais pas complètement c**** à ne pas comprendre des explications d’un livre maintes fois cité sur la blogosphère… mais non, j’ai bien tout repris point par point et je buttais toujours. Quant au patronnage… J’ai été assez déçue. Un truc tout bête, mais par exemple sur ce modèle, il manque les repères de fronces sur la partie jupe. Je sais bien que ce n’est pas bien compliqué de les rajouter… mais quand on s’achète un livre de patrons tout faits et soit-disant « tout simples », on s’attend pas à devoir faire la gamme de montage, ni à devoir rajouter des repères sur un patron..

Du coup,j’ai un peu baclé les finitions:le ruban plié en 2 qui me sert de passepoil n’est pas toujours régulier (surtout sur le milieu devant..). Quant au repassage.. ben non, c’est toujours pas mon truc!)

Une autre déception aussi, mais ça j’aurais dû m’en douter un peu ..(toujours se méfier des modèles présentés sur un ceintre!): l’effet je-suis-enceinte-j-ai-des-hanches-larges. Pas besoin de plus d’explications, mes photos parlent d’elles même!

Et pourtant, non, je n’ai rien a annoncer!

Au final, je pense que cette robe finira comme robe de plage/ robe de je traine chez moi/je vais à la boulangerie/c’est pas comme ça que je trouverai le prince charmant.

Dommage, j’aimais vraiment beaucoup les deux tissus.

Et pour finir sur des notes plus positives, trois petites photos prises avec mon téléphone de mon nouveau gilet:

absolutely Anouk

juillet 3, 2012

Absolutely fabulous! voilà l’image que j’avais de moi dans la robe tout au long de la réalisation de cette deuxième version d’Anouk (http://www.victorypatterns.com/products/anouk/). Une certaine crainte du bling bling, tellement loin des vêtements que je porte tous les jours. Pourtant, j’avais envie de la terminer, d’aller jusqu’au bout, afin de l’étrener pour les 60 ans de mariage de mes grands parents…

Et puis, au diable les préjugés, la voici, mon Anouk!(Oui, je me suis volontairement coupée la tête afin de vous éviter cette vue ingrate de mon visage, le soleil en pleine figure…)

Alors par où commencer pour vous la présenter? Peut être par une rapide vue d’ensemble:

Pour cette version, je n’ai pas lésiner sur les moyens: popeline noire peinte à la main, passepoil doré, voile entièrement doublé, ceinture de lien en simili cuir noir et lien doré, coutures rabattues sur le côté et ourlets mouchoirs au bas du voile et de la doublure.

Ok, je le conçois, les tongs,c’est pas classe du tout. Mais une entorse du genou, ça implique pas mal de concession dans le style! D’ailleurs, ça ne se voit pas, mais l’attèle et les béquilles sont toutes prêt de moi, et je me tords de douleur pendant la pose… J’en profite pour remercie Alison pour les photos… et sa patience pendant les prises! N’est pas mannequin qui veut..

Je ne vous le cache pas, ce fût long, étant donné que la voile et la doublure glissaient énormément, j’ai dû systématiquement faufiler au fil très fin (le fil que j’utilise d’habitude marquait trop). J’ai aussi dû demander l’aide maternelle pour ajuster les ourlets. En effet , je n’avais pas de mannequin à l’époque… J’ai donc attendu mes vacances pour demander son aide…

vue du décolleté…  du mannequin!

Côté finitions, outre les couture rabattues, j’ai opté pour coudre la doublure du haut + la doublure du plastron à points cachés. Un travail assez fastidieux, mais le résulat est vraiment sympa.

Pour la peinture, j’ai opté par contre pour la solution de facilité: le modèle faisait correspondre les lignes d’un tissu rayé. J’ai préférré peindre ses lignes une fois les 4 pièces du plastron cousues… et hop! Pas de décalage 🙂

Par contre, le voile & la doublure ne se repassant pas, j’ai toujours un peu peur de repasser la partie en popeline…d’où la présence de nombreux plis! (et voilà que je me remets à rêver d’une centrale vapeur… comme une parfaite ménagère de moins de 50 ans !)

Mon seul gros doute quand je cousais était de fixer la ceinture tréssée en simili cuir: allait-elle tenir? Au final, aucun soucis à déplorer à ce jour, même si j’ai bien cru casser une aiguille en la fixant.

Au final, elle me plaît bien cette version, même si je ne suis toujours pas à l’aise avec ce petit je-ne-sais-quoi de bling bling… Peut être qu’avec une bouteille  ça irait mieux…

Et vous, elle vous plait mon Anouk?